vendredi 18 juin 2010

Megami Tensei : Chapitre V L'épée de feu



Chapitre V L'épée de feu





La grotte descendait doucement mais elle semblait être sans fin. Alors que ses membres commençaient à se crisper, Nakajima continuait à reculer lentement. Alors que son souffle court résonnait sur les parois humides, l'entrée de la grotte disparaissait au loin. Cette réverbération donnait l'impression que Yumiko respirait à nouveau, et à plusieurs reprises, Nakajima s'arrêta pour tendre l'oreille. Mais le cadavre pendait toujours lourdement sur son épaule et le corps immobile de Nakajima ne percevait que l'odeur putride de la mort.
Il n'avait déjà plus conscience du temps qui passait. Sa distance si grande de l'entrée lui faisait croire qu'il descendait jusqu'au centre de la Terre. Ses membres étaient engourdis par le poids des deux corps et ruisselaient dangereusement de sueur. Tortillant habilement son corps, Nakajima se débarrassa de ses chaussures et de ses chaussettes pour continuer avec ses pieds nus. C'était plus sûr ainsi.
Eût-il été seul, il eût pu glisser jusqu'en bas de la grotte. Toutefois, il n'était pas sûr que cette pente douce continue jusqu'au bout. Si le cadavre de Yumiko était gravement blessé, tous ses efforts auraient été vains. Sans prévenir, son pied tomba dans le vide.
« Aaah... »
Très vite, tout son corps ressentit un grand désespoir et une sensation de chute. Ses mains s'agrippaient en vain au vide. L'instant d'après, le corps de Nakajima s'écrasait sur un sol dur. Il était tombait de deux ou trois mètres. Ayant protégé inconsciemment le cadavre, il avait été plus frappé aux épaules et au dos. Mais heureusement, il ne s'était rien cassé. Nakajima libéré de cette longue tension n'avait plus d'énergie pour se relever et il s'assoupit progressivement.

Il y avait un courant d'air frais et une faible lueur. Caressé par cette fraicheur, Nakajima ouvrit ses lourdes paupières. Le cadavre de Yumiko était tranquillement allongé à ses côtés. Son corps était incroyablement léger. Même si le choc sur le sol dur avait été douloureux, ça ne l'inquiétait pas. Nakajima reprit ses esprits, se leva et prit une profonde inspiration. Ses yeux commençaient à s'habituer à l'obscurité ambiante et ainsi les alentours s'éclaircirent.
Quel spectacle étrange c'était. Il se trouvait sur une place de pierre entourée de parois rocheuses imposantes. Les roches étaient basaltiques et couvertes de peinture rouge. Une ouverture béante et sombre se trouvait à trois mètres de hauteur sur le mur, c'était probablement le passage qu'avait emprunté Nakajima. Étant en sous-sol, il aurait dû y avoir un plafond mais on avait beau lever les yeux au ciel les murs rouges s'étendaient jusque dans les ténèbres opaques.
Au delà de cette place, serpentait un étroit sentier accidenté allant loin dans les ténèbres. Serait-ce le chemin vers la chambre funéraire d'Izanami ? Sur la place, Nakajima s'approcha du sentier. Contrairement à ce tunnel creusé dans la roche, on aurait dit une vallée souterraine naturelle. De la lumière phosphorescente était émise par de la mousse poussant le long des roches. La scène que Nakajima observait lui rappela ses hallucinations où un jeune homme était poursuivie par le cadavre d'une femme.
Des gouttes d'eau visqueuses tombaient sur sa joue. En tendant l'oreille, il entendit le son régulier de gouttes d'eau tombant. Le calcaire des gouttelettes d'eau accumulés au fil des siècles avait formé des stalagmites sur tout le chemin. Debout, Nakajima touchait les parois rocheuses de ses mains nues. Sa surface était humide. Griffant la pierre attaquée par l'humidité, il dévoilé une nouvelle couche de peinture rouge. Apparemment la roche elle-même contenait du sulfure de mercure.
« C'est sûrement l'endroit idéal pour échapper au démon. »
Le message de Craft revenait à l'esprit de Nakajima. Il va sans dire que pour l'instant Nakajima ne pouvait pas savoir que Loki se rapprochait.
« De toute manière, ça va prendre du temps avec Yumiko. »
Quand Nakajima remit le corps de Yumiko sur son dos, il se dirigea vers les profondeurs du chemin rougeâtre. Cette endurance physique ne lui était pas familière. En moins de dix minutes, ses jambes chancelaient déjà. Cependant, n'ayant pas compris ce qui c'était passé, il ne voulait pas fatiguer davantage Cerberus. Si le sulfure de mercure avait ce pouvoir magique, on ne pouvait pas dire que c'était un bon chemin pour le démon.
Nakajima alors à bout de souffle continuait à avancer sur le chemin rocailleux. La sueur coulant de son front masquait ses yeux et rendait difficile chacun de ses pas. Secouant la tête pour se débarrasser de la sueur, pour la première fois il vit alors une silhouette blanche du coin de l'œil.
« Qui va là ! »
Regardant attentivement, il ne voyait pas une unique ombre mais plusieurs. Mais celles-ci ne faisaient absolument aucun mouvement et restaient là tranquillement. En en approchant une avec précaution, il vit une momie blanchâtre, dont les yeux noirs étaient vides. Peut-être à cause de la concentration importante en sulfure de mercure dans le sol, les corps avaient été conservés naturellement. Étrangement, on aurait dit qu'un large trou lui avait été creusé volontairement dans la poitrine. Les lumières phosphorescentes indiquaient une douzaine de momies dispersée en désordre. Bon nombre de ces ossements conservaient des traces de leurs gorges tranchées.
En examinant leurs vêtements, on pouvait dire qu'ils venaient de tous les temps. Parmi tous ces corps, certains portaient des tuniques modestes ouvertes au niveau de la tête tels des voleurs de la période Edo. Il s'agissait probablement de pilleurs de tombe s'étant introduits ici. Qui avait bien pu les mettre dans cet état ?
« Gyah... »
Soudain, un cri étrange résonna dans les oreilles de Nakajima.
« Gyah, Lulu... »
La voix semblait désormais assez distante. L'acoustique complexe du sentier rendait peu fiable son jugement de distance du bruit. Nakajima regarda du coin de l'œil la cadavre momifié. Et si le gardien protégeant sans relâche la tombe en massacrant ces pilleurs continuait à défendre le chemin vers la chambre funéraire... Nakajima frissonna involontairement alors qu'une ombre sortait de derrière une paroi rocheuse.
« Yomotsu-Shikome ! »
Nakajima se mit alors à hurler. La femme mystérieuse de ses hallucinations lui avait sûrement laissé une image indélébile dans l'esprit. Mais désormais, l'hideuse vision de cette femme était bien pire dans la réalité que dans ses hallucinations. Elle faisait environ deux fois la taille de Nakajima. Ses courtes jambes pourpres suintant de visqueux fluides blanchâtres soutenaient difficilement son ventre gonflé comme celui d'une femme enceinte. Sa tunique telle un vieux torchon ridicule ne lui couvrait même pas la poitrine tombant jusqu'au nombril. Ses longues mains palmées se balançaient nonchalamment. Son visage était très semblable à celui d'une grenouille verte. À chaque souffle, tels des trous de chaque côté de sa mâchoire, des plis de chair rose battaient. Ses longs cheveux noirs et brillants comme ceux d'une femme battant la rendait encore plus effrayante.
Elle avança d'un pas dans sa direction. Nakajima dut s'essuyer les mains et prit son ordinateur de poche.
« Cerberus, apparaît. »
Mais la brume blanche apparaissant de l'écran LCD avant de laisser paraître de vrais contours disparut faisant taire un léger aboiement. Apparemment, la peinture rouge du chemin avait vraiment scellé la puissance de la bête démoniaque. La laideur lança ses mains palmées vers les épaules de Nakajima pétrifié. Il fit un bond sur le côté et glissa sur l'eau calcaire. Il se releva mais la membrane muqueuse l'attrapa. Lança comme un rugissement de triomphe, la laideur tenait Nakajima des deux mains. Sa longue langue lécha le contour de sa bouche gigantesque et un souffle nauséabond agressa Nakajima.
« Izanami, tu m'abandonnes maintenant alors que je suis venu jusqu'ici ! »
Nakajima avait détourné son visage de la femme hideuse et hurlé dans le vide des ténèbres. Mais pour quelque raison, en entendant ses cris, la femme hideuse commença à agir bizarrement. Bouche bée, elle regarda par dessus l'expression de surprise de Nakajima. Son agressivité avait alors disparu. Ses yeux firent le tour de la scène puis se fixèrent sur le corps sans vie de Yumiko sur le côté du sentier. Son visage marqua vite un profond respect mêlé de peur.
« Izanami... »
En effet, la gorge de la femme trembla. Nakajima fut posé au sol alors que la laideur se jetait sur Yumiko brusquement, la traitant comme un objet précieux et fragile, elle la souleva un peu.
« Attends, que vas-tu faire de Yumiko ? »
Le cri de Nakajima lui valut un regard désapprobateur, Yomotsu-Shikome leva le menton lui signifiant de la suivre puis descendit le chemin en portant Yumiko.

À ce moment-là, Loki se trouvait déjà devant la fosse où Nakajima était entré.
« Attends un peu Nakajima. Bientôt je dévorerai le corps de cette femme si importante à tes yeux devant toi. »
Avec un sourire tordu, Loki prit une apparence difforme. Ainsi changé en un tas de chair gélatineux, il descendit facilement dans la cavité rocheuse. Rien n'eut pu arrêter le démon à la poursuite de Nakajima. La masse de chair tomba bientôt sur la place à l'entrée du chemin. À cet instant, la peau entourant la chair gélatineuse siffla puis, émettant de la fumée, commença à fondre.
« Cette peinture rouge... »
Loki reprit rapidement son apparence en bronze avec un air vexé méchant. Son corps gélatineux n'avait pas pu résister à la réaction chimique que provoquait son contact avec le sulfure de mercure. Loki s'agenouilla sur la roche car au centre de son front, sa partie gélatineuse se mit à palpiter et à trembler lourdement. Dans ses yeux de jais fixant la peinture rouge du sentier, il y avait une gravité sans précédent.

Comment continuer à avancer ? Nakajima conduit par la laide Yomotsu-Shikome, arriva bientôt au bout du chemin. Il se trouvait face à la chambre funéraire. Il s'agissait sans aucun doute de la tombe d'Izanami qu'il recherchait. J'y suis enfin.
La chambre ne possédait pas de porte à proprement parler. Mais un relief argenté lumineux sur le sol près de l'entrée laissait s'échapper une aura protectrice. Ce relief ressemblait fort à un hexagramme de Salomon. Yomotsu-Shikome lança son menton en avant comme pour encourager Nakajima à entrer. Puis, alors qu'il mettait un pied dans la chambre funéraire, elle déposa doucement Yumiko sur son dos.
« Vous n'entrez pas ? »
À la voix de Nakajima, la femme secoua la tête tout en affichant une crainte respectueuse. Sans prévenir, elle enfonça son long bras dans sa gorge. Elle enfonça jusqu'à son coude. Son cou vert grossit étrangement puis elle vomit abondamment. Sous l'effet de l'odeur nauséabonde, Nakajima se retourna. Dans ce vomi, Yomotsu-Shikome prit deux boules émettant une lueur bleue et les tendit à Nakajima. Il ne se sentait pas à l'aise mais il ne pouvait pas ignorer la bonté de l'étrange femme. Fronçant les sourcils, il tendit la main pour les recevoir. Les deux balles couvertes de glaire étaient, en plus de leur légèreté, parfaitement bien adaptée aux mains de Nakajima.
« Qu'est-ce donc ? »
La femme mimait avec ses mains palmées un choc entre elles.
« Comme ça ? En les frappant ? »
Nakajima fit s'entrechoquer avec prudence les deux boules, ce qui produisit une faible étincelle. Inclinant la tête, Yomotsu-Shikome déforma sa bouche et plissa les yeux. Serait-ce un sourire ? Nakajima se rappela alors d'une tendresse pour cette femme étrange.
Alors, au loin, on entendit des cris semblant provenir d'au-delà du chemin. La femme trembla alors de tout son corps. Finalement, Yomotsu-Shikome repartit sur le chemin en regardant avec mélancolie derrière elle à plusieurs reprises. Nakajima essuya alors les deux boules mystérieuses sur son pantalon en se penchant pour ne pas faire tomber Yumiko de son dos avant de frapper à nouveau les deux boules avec plus de force. Des étincelles oranges volèrent. Mais rien de plus inhabituel ne se produisit.
« Est-ce qu'elles peuvent vraiment m'être utiles ? »
Ne pouvant pas trouver de réponse, Nakajima les rangea toutes deux dans ses poches et avança sur le relief au sol. Dans la chambre funéraire, une légère odeur de fleur emplissait l'atmosphère. La chambre faisait environ six mètres dans toutes les directions. Il y avait entre dix et vingt pots de la taille de Nakajima dispersés dans la pièce. En regardant à l'intérieur, on voyait qu'ils étaient pleins d'huile. Et il semblait bien que l'odeur de fleur émanait d'eux. Un baume ? Devant lui se trouvait un piédestal en granit blanc. Ce piédestal en forme de croix, non, de la forme de quelqu'un allongé sur le dos, était couvert de cendres.

Yomotsu-Shikome qui avait guider Nakajima dans la chambre funéraire pressa le pas alors qu'elle sentait une autre présence. C'est un jour avec beaucoup d'intrus. C'était ce que devait penser l'étrange femme. Bientôt, Yomotsu-Shikome fit face à Loki sur le chemin. Elle étendit ses mains palmées le plus possible pour lui bloquer le chemin.
« Rauiere ! »
Avec beaucoup de difficultés, Yomotsu-Shikome dit quelque chose dans une langue étrange. Cette personne était tout à fait différente des simples pilleurs que la femme avait croisés jusqu'à présent, elle savait qu'il possédait une puissance extraordinaire. Elle aurait préféré le faire partir sans avoir à se battre. Pendant ce temps, Loki aussi estimait la force de son nouvel adversaire alors qu'il plissait ses yeux de jais.
Finalement, il l'écarta de son regard et ne lui prêta aucune attention, continuant tranquillement son chemin. Son bras de bronze alla, invisible grâce à sa grande vitesse, entraver l'épaule de la femme. Bientôt on entendit ses cris alors qu'elle se retrouvait plaquée contre un mur. Ses jambes tachetées de pourpres se débattaient contre la roche.
« Étais-tu assez arrogante pour penser pouvoir m'arrêter ? »
Le rugissement de Loki atteint Yomotsu-Shikome alors endolorie.
« Irura, rii. »
La mystérieuse femme ayant repris ses esprits lança des cris de menace alors qu'elle étendait ses bras comme des fouets. Mais Loki, sans aucun effort, évita les bras de l'étrange femme et la frappa avec sa main semblable à un poignard. L'instant d'après, la femme hurla en tombant en arrière. Ses mains affutées transpercèrent ses mains palmées et firent couler son sang. En un instant Loki abattit son coup suivant. Immédiatement, l'autre bras de Yomotsu-Shikome fut arraché jusqu'au coude.
Elle n'avait plus d'espoir. La femme se jeta sur Loki de tout son poids. Loki tout à coup surpris s'écrasa au sol avec celle-ci. Mais les griffes de la femme tendant de déchiqueter la gorge de Loki ne l'égratignait même pas, on entendait seulement des bruits secs. Finalement, il souleva lentement le corps de Yomotsu-Shikome impuissante. Puis le bras de bronze de Loki en train de se lever transperça sa poitrine. Loki ayant mis toute sa force dans sa paume lui avait arraché le cœur.
« Guh... »
Le visage de Yomotsu-Shikome avait une expression atroce alors qu'un fluide blanchâtre coulait le long du bras de Loki. La jetant nonchalamment sur le côté, Loki continua son chemin comme si de rien n'était.
« Izanami, Izanami... »
Le triste cri d'agonie de Yomotsu-Shikome commençait déjà à se taire.

Même si je suis arrivé jusqu'au tombeau d'Izanami, comment puis-je entrer en contact avec elle... Nakajima qui ne se sentait pas à l'aise, posa le corps de Yumiko contre un mur. Un frisson parcourut soudain toute sa colonne vertébrale. Nakajima regardant derrière lui vit le démon à l'entrée de la tombe dont il examinait l'intérieur.
« Loki...
- Je vois que tu vas bien. »
Son irritation excessive fit taire sa voix. Le pouvoir spirituel émanant du relief argenté empêchait le démon d'entrer dans la chambre funéraire.
« Nakajima, n'aie pas peur de moi. Allie-toi à nouveau avec moi et tu pourras dominer le monde entier.
- Tais-toi, Loki. Tu as déjà essayé de me tuer. Et puis d'abord, je ne suis pas venu ici pour te fuir. Mais je fais simplement tout ce qu'il faut pour ramener Yumiko à la vie. Alors ne me dérange pas ! 
- La ramener à la vie ? Si tu voulais une telle chose, tu aurais pu me le demander. Il est facile de t'enseigner l'art de ramener une âme dans un corps. » 
Nakajima savait bien que cet art permettant de ramener les morts à la vie faisait la fierté des moines au Moyen-Âge. Mais même cet arcane ne peut maintenir un corps en état ni ramener son âme à l'intérieur.
« Ramener une âme dans son corps ? Tu voudrais que je remplace l'âme innocente de Yumiko par celle d'un démon ?
- Innocente ? » 
Un sourire sarcastique était sur son visage. Comme pour intimider Nakajima, ses yeux de jais étaient grand ouverts.
« Tels sont les mots d'un homme qui s'est déjà allié une fois au démon. Regarde mes yeux. »
Il était extrêmement difficile de désobéir ,à la puissance de sa voix. Nakajima eut le souffle coupé par des scènes horribles dans les yeux de Loki.
Les tentacules du démon déchiraient les cous d'une multitude de personnes. Leurs yeux fondaient. Leur sang coulait. Kondo, Kyoko et pleins de jeunes filles inconnues fixaient Nakajima dans les yeux en le maudissant. Il arrivait même à entendre leurs cris.
« Nakajima, regarde bien. C'est tout ce que tu voulais. Ce n'est autre que toi qui m'a appelé dans le monde Assiah. »
Nakajima eut le cœur violemment secoué par les rires de Loki. Mais la subtile odeur de fleur le soutint et l'empêcha de s'effondrer complètement.
« Le moins que je puisse faire désormais c'est tout faire pour ramener Yumiko à la vie. 
- Comment un simple homme comme toi peut espérer la ramener sans utiliser cet art ?
- Certes, moi, je ne peux rien faire. Mais l'esprit d'Izanami endormi dans cette chambre funéraire le peut. 
- Stupide. » 
Loki se mit à rire en sortant les crocs. Mais ses lèvres étaient tordues dans un rictus étrange. Même avec la protection de sa peau de bronze, la peinture rouge compromettait l'intégrité de son corps.
« Eh bien. Si cette morte est si importante à tes yeux, alors jouons un peu. »
D'une certaine manière, le rire de Loki se transforma en rugissement de rage. Ses yeux de jais emplis de haine fixaient les restes de Yumiko. Soudain, une vapeur blanchâtre s'échappa de son corps ainsi qu'une odeur de putréfaction atroce.
« Arrête ! »
Nakajima courut en hurlant et attrapa la nuque de Yumiko mais sa peau s'arrachait et un liquide gluant de viande coula. Nakajima ne pouvant résister vomit dans ses mains couvertes de ce liquide rouge sombre. Alors que la nuque de Nakajima se tordait étrangement, ses yeux tombèrent au sol laissant une fine trainée de sang. Son nez détruit était un trou dans lequel demeurait un morceau de chair. Ses cheveux se détachaient de son cuir chevelu pourri et s'éparpillaient au sol. Ses dents apparurent derrière ses lèvres pourries et fendues.
Nakajima qui fixait la scène incrédule, devint encore plus terrifié. Les mains de Yumiko commencèrent à bouger lentement. De la sueur froide coulait tout le long du dos de Nakajima qui fit un pas en arrière.
« Pourquoi as-tu un tel regard ? Détends-toi bien. »
Yumiko se tenait enfin debout par elle-même. Elle se déplaçait maladroitement comme un automate.
« Je t'en prie, détends-toi... »
Parlant indistinctement, Yumiko s'approchait de Nakajima. À chaque pas, un pot tombait et répandait son huile parfumée. Ses doigts, de simples os maintenant que sa chair s'en était séparée, saisissaient l'air en essayant de mettre la main sur Nakajima.
Nakajima avait perdu toute raison. Il essayait de repousser la main de Yumiko et fuyait à travers la chambre funéraire. Comme poussée par des fils invisibles, elle s'avançait lentement mais inexorablement vers Nakajima. La main sur les roches, il attrapa sans s'en rendre compte de la poussière qu'il jeta sur Yumiko.
Les anciens magiciens se servaient de cendre comme protection, cela était peut-être gravé dans l'inconscient de Nakajima. Quand la cendre tomba sur l'huile parfumée, un nuage s'éleva dans les airs malgré l'absence de vent et se condensa en une image telle un hologramme. Alors que les mains de Yumiko allaient saisir le cou offert de Nakajima acculé, son corps fut enveloppé d'une lumière rouge.
La magie de manipulation des cadavres fut alors annulée. Le corps de Yumiko perdit de la force jusqu'à s'effondrer au sol.
« Tu as très bien réagi, Nakajima. »
Cette voix douce qui l'appelait ramena Nakajima parmi nous. La femme à l'apparence de déesse le fixait avec un regard plein de gentillesse. Celle-ci ressemblait à Yumiko. Non, ça devait juste être sa silhouette. La peau blanche comme du lait enveloppant la déesse brillait d'une faible phosphorescence, ses yeux noisettes s'illuminaient d'une sagesse clairement différente de celle d'un être humain.
Nakajima s'agenouilla ans même s'en rendre compte.
« Izanami... »
Inclinant la tête, la déesse se tourna doucement vers Loki.
« Démon, retourne en enfer. »
Sa voix était sèche et puissante. L'expression de moquerie de Loki gardait tout de même un air quelque peu perplexe.
« Apparemment, tu es une Kunitsu Kami (Divinité terrestre par opposition aux divinités célestes) japonaise, alors pourquoi protèges-tu cet enfant ?
- C'est parce que cette fille est ma réincarnation. 
- Ta réincarnation... »
 Loki ouvrit exagérément ses bras.
« Alors je te laisse la fille. Et en échange, tu me laisses le gamin. Cela ne devrait pas du tout être désavantageux pour lui de s'allier à moi d'autre part. Je préférerais éviter tout conflit inutile. »
En observant les deux discutés, de la sueur froide coula le long du dos de Nakajima au souffle coupé. Mais le sourire d'Izanami le soulagea rapidement.
« En réalité, tu as simplement peur que d'autres démons s'emparent des connaissances de Nakajima. »
Sur ses paroles, Izanami fixa froidement la poitrine de Loki. Une lumière rouge explosa sur sa poitrine de bronze. Sa puissance était sans commune mesure avec celle lors de la possession de Yumiko. Loki, incapable de résister, chancela en arrière.
« Ceci est donc ta réponse ? »
Les cheveux de Loki se dressèrent tandis qu'il laissait échapper un rugissement de rage. Cependant, le relief en argent empêchait toujours le démon de pénétrer à l'intérieur. Se tenant à l'entrée de la chambre funéraire, Loki fixait la déesse. Le pouvoir spirituel de combustion spontanée d'Izanami ne semblait pas non plus fonctionner face à ces deux yeux noir de jais. Les yeux d'Izanami était comme aspirés dans ces ténèbres sans fin. Soudain la déesse s'obscurcit. Nakajima remarqua dans les yeux de Loki une image blanche vacillante.
C'est...
Les yeux de Loki avaient déjà montré un monde d'illusions à Nakajima. Sa chair fondit laissant un cadavre hideux poursuivant encore le jeune homme, ce n'était autre qu'Izanami elle-même.
« Izanami, regarde bien. »
La voix profonde de Loki transperça sa poitrine.
« Mes yeux sont des miroirs reflétant les horreurs tapies dans ton cœur. Plus tu regarderas plus tes propres peurs te feront trembler. Hah, hah, hah. Je dois dire que tu es assez hideuse. Même moi je n'arrive pas à croire que c'est ta vraie forme. »
Loki continua en faisant apparaître une image dans ses yeux. Il s'agissait du jeune homme mort de d'effroi, Izanagi fuyant l'hideuse Izanami.
« Même ton compagnon a fui ta laideur ! Que c'est pitoyable, hah, hah, hah...
- Lâche ! » 
S'oubliant elle-même à cause de ces insultes, elle avança droit devant comme attirée par Loki.
« Arrête, Izanami. Si tu sors de la chambre funéraire, Loki aura l'avantage. »
Les cris de Nakajima firent s'arrêter brusquement Izanami tandis qu'une ombre la chargeait. La main gauche de Loki effectuait des mouvements rythmiques étranges. Quand ils réalisèrent qu'il s'agissait de nécromancie, il était déjà trop tard. Le cadavre de Yumiko poussant Izanami dans le dos la surprit ce qui la fit sortir involontairement de la chambre funéraire sur le coup.
Loki se déplaça rapidement. Évitant ses yeux aux capacités spirituelles, il tordit le bras droit d'Izanami dans son dos et balaya ses jambes de sorte qu'elle se retrouva à plat ventre.
« C'était bien trop facile. Il était stupide pour une simple femme comme toi de s'opposer à moi. »
La partie inférieure du corps de Loki, en contact avec le corps d'Izanami se changea du bronze en protoplasme rose.
« Kunitsu Kami de Yamato, je vais t'engrosser avec l'enfant d'un démon. »
Sa puanteur capable de polluer l'air pénétra la chambre funéraire. Nakajima semblait n'avoir d'yeux que pour le sauvetage d'Izanami. Mais que pouvait faire Nakajima sans aucune arme face à un démon ayant été capable de soumettre aussi facilement cette déesse ? Lui confiant son ultime désir, Nakajima entra une commande dans son ordinateur de poche. Même si la bête digitale n'avait pas pu se matérialiser à cause de la peinture rouge du chemin, l'aura de la chambre funéraire servait de catalyseur. Sentant le désir de Nakajima, Cerberus émergea dans un rugissement faisant trembler toute la chambre, puis se mit sur la défensive en attendant les ordres.
« Cerberus, sauve Izanami ! »
L'issue du combat était déjà donnée. Même si Cerberus se trouvait dans sa meilleure forme, la différence de niveau avec le démon était par trop conséquente et même Nakajima l'avait remarqué. De plus, la créature était déjà épuisée et blessée. Pourtant, Cerberus se jetait avec ardeur sur Loki. L'instinct de l'animal lui avait permis de savoir que le seul point faible de son ennemi était la faille protoplasmique sur son front. En dépit des assauts des mains en bronze de Loki, Cerberus ne cessait d'attaquer son front. Cependant, tant que Loki gardait Izanami captive, son bras droit restait inutilisable. Sur demande, Cerberus mordit son bras gauche afin de gagner un peu de temps.
Nakajima sentit un frémissement. Si Izanami venait à mourir, Yumiko ne pourrait pas être ressuscitée. À ce moment-là, Nakajima vit la déesse tentant désespérément de dire quelque chose malgré la douleur.
« Vite, le feu. »
Izanami l'appelait avec certitude.
Le feu ? À quoi dois-je mettre le feu... Pris d'une soudaine révélation, Nakajima se souvint des deux pierres que Yomotsu-Shikome lui avait confié. Il priait pour qu'elles fonctionnent. Deux fois, trois fois, rien ne se passa à part de pâles étincelles. Est-ce vraiment ce que voulait Izanami... ? Ses paumes commençaient à transpirer sous l'inquiétude.
Les étincelles produites par le choc des deux sphères frappées avec désillusion et négligence enflammèrent l'huile parfumée. Les flammes s'élevèrent rapidement dans un bruit titanesque et formèrent curieusement un cercle des les airs. La partie centrale légèrement ambre pâle translucide finit par prendre une apparence proche d'un visage humain et vacilla avec volonté.
Hinokagustuchi...
Il s'agissait du dieu du feu Hinokagutsuchi auquel Izanami donna naissance juste avant de mourir la première fois. Quoiqu'il n'eût jamais entendu parler de lui, Nakajima le connaissait. Il tendit instinctivement sa main droite vers les flammes flottant dans les airs. Telles une tornade, les flammes de Hinokagutsuchi s'enroulèrent autour de la main de Nakajima dessinant une spirale dans les airs.
Nakajima se mordit les lèvres pour résister à la chaleur. Ce n'était pas le genre de douleur provoqué par la brûlure de la peau mais c'était plutôt comme si son sang et sa chair bouillonnaient, comme si la douleur provenait de la chaleur elle-même. Un flash de lumière aveuglant engloutit momentanément la main de Nakajima dans les flammes qui s'évanouirent. Cet incroyable flash lumineux arrêta un instant le combat entre le démon et la bête.
Nakajima n'en croyait pas ses yeux, en direction du ciel, il tenait une épée laissant échapper une aura rougeoyante. Il ressentait une puissance en lui qu'il n'avait jamais connue auparavant.
Sans aucune hésitation, Nakajima sortit de la chambre funéraire. Ses yeux étaient fixés sur le front de Loki. Sous la pression de l'air, les mouvements de Loki se trouvaient flous. Au moment où il essayait de projeter Cerberus qui l'attaquait avec ses crocs, l'épée rougeoyante apparut dans le champ de vision de Loki. Par réflexe, il lâcha Izanami pour se défendre avec la main droite qui fut tranchée en deux par l'épée de Nakajima transperçant ensuite son front comme un rien.
« Gyah... »
Ses cris secouèrent la paroi rocheuse. Loki tenta de résister en tenant son front de la main gauche, l'épée toujours planté dedans et chancela quelque peu. Depuis la partie inférieure de son corps changée en protoplasme, la partie supérieure en bronze connut une transformation rapide. Dans un bruit insupportable et écœurant, sa peau de bronze tomba en lambeaux de chair tandis que la gelée enveloppait son corps.
Le corps de Loki tout entier devint flasque et ondula de manière chaotique. Nakajima se tenait abasourdie devant sa puissance inattendue alors que son corps subissait de violentes convulsions chaotiques. Soudain, comme s'il s'agissait d'une forme de vie distincte, une sorte de cœur vert transperça la paroi protoplasmique et s'échappa sur le sol de pierre. Il essayait de dessiner un cercle étrange sur le sol avec son sang verdâtre coulant. La forme dessinée sur la pierre semblait déformer quelque peu l'espace.
« Ce cœur est le corps du démon. Nakajima, tu ne dois pas le laisser s'échapper. »
Ramené à la réalité par la voix d'Izanami, Nakajima reprit l'épée de Hinokagutsuchi pour transpercer le cœur de Loki qui tentait de fuir via la distorsion de l'espace. Dans un silence sans fin, le cœur se déchira et libéra pitoyablement son contenu comme un ballon troué. Cette masse chaotique cessa alors de battre.
Ce silence se changea en un terrible hurlement venant du fin fond des profondeurs sous la vallée souterraine qui attaqua le corps de Nakajima. Des pierres rouges du plafond englouti dans les ténèbres se brisèrent et tombèrent. Tandis qu'il tenait encore l'épée, Nakajima pénétra dans la chambre funéraire comme s'il se déplaçait au cœur d'un volcan grondant.
Les pots ne cessaient de tomber répandant leur huile parfumée. Son doux parfum floral n'ayant pas sa place dans ce chaos entoura le cercueil dans la chambre funéraire.
« Yumiko... »
À l'entrée de la chambre, une forme blanche lumineuse apparut alors que la conscience de Nakajima errait déjà au loin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire